Narbonne. Grâce à la vidéoprotection on est plus efficaces

Narbonne. Grâce à la vidéoprotection on est plus efficaces

Le responsable de la police municipale, Jean-Marie Klaoui, annonce l’arrivée d’une caméra de surveillance nomade qui sera placée en fonction des besoins.

Récemment, nous avons relaté, à l’occasion de la signature d’un partenariat entre la ville de Narbonne et la SNCF, les modalités du fonctionnement du centre superviseur urbain installé dans les locaux de l’hôtel de ville, soit vingt-neuf caméras réparties sur les points stratégiques du cœur de ville, les grandes artères et aux abords et dans l’enceinte de la SNCF.

Grâce à la vidéoprotection, les interventions de la police municipale peuvent avoir un temps d'avance.

Grâce à la vidéoprotection, les interventions de la police municipale peuvent avoir un temps d’avance.

Ce dispositif n’est pas simplement là pour satisfaire aux exigences de la loi, ce n’est    pas simplement une dépense de plus, même si le citoyen lambda a l’impression  qu’on n’en fait jamais assez en matière de sécurité, la multiplication des incivilités quotidiennes et des agressions ne peut pas lui donner tort non plus, il convient aussi de ne pas tirer sur l’ambulance quand les choses vont dans le sens d’une certaine amélioration. Lors de la conférence de presse relative au fonctionnement du centre superviseur urbain, le chef de la police municipale Jean-Marie Klaui expliquait dans la présentation d’un cas concret, l’utilité de ce système : «Lors du Festival Trenet cet été, M. le maire Jacques Bascou, qui a permis d’augmenter et de doubler les effectifs de la police municipale, en permettant notamment de pouvoir patrouiller la nuit, en renfort de la police nationale, nous avons utilisé les vingt-neuf caméras de vidéoprotection, chaque fois que nous avons identifié un groupe susceptible de générer des problèmes et/ou au comportement à risque, nous avons pu anticiper leur déplacement et envoyer une patrouille là où nous savions qu’ils allaient se rendre, cela a permis de prévenir les problèmes, aussi lors du dernier Festival Trenet, nous avons eu zéro interpellations, et les gens ont pu s’amuser tranquillement. Je ne dis pas qu’il se serait passé quelque chose, mais le fait que nous soyons là a sans doute dissuadé les éventuels fauteurs de troubles». Autre point, et non des moindres, souligné par Jean-Marie Klaui, l’arrivée d’une caméra nomade qui sera placée en fonction des besoins, soit à l’issue d’une demande d’un conseil de quartier, soit des services de police eux-mêmes, l’objectif étant toujours de répondre au mieux et avec un temps d’avance aux risques de trouble.

Source Ladepeche.fr

/ Non classé / Tags: , ,

Share the Post

About the Author

Comments

No comment yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *